(Le corps – des corps)

Pièces Détachées développe depuis 2008 une démarche singulière au plus près des corps et de l’interprétation. Au travers de chaque pièce, mais aussi de chaque action sont mises en avant les relations que les corps développent entre eux, en lien avec l’espace et le temps, faisant apparaître et donnant à partager l’ici et maintenant.

« Ma danse vient du corps. Elle naît d’états, de contraintes, de ressentis, de consignes, de mises en action. Je ne m’attache pas à créer des formes finies mais plutôt à donner aux mouvements, une densité, une épaisseur, une intention, une inscription dans l’espace, une rémanence. Au delà de la précision et de la virtuosité de la danse ainsi créée, le geste demeure indissociable de son interprétation. L’intensité et la maîtrise de la présence font partie intégrante de mon écriture chorégraphique.

(L’espace)

Sur scène ou in situ, chaque représentation est l’occasion pour les interprètes de remettre en jeu leur partition et de s’immerger dans le temps présent afin d’en faire ressurgir le vivant, fragile, palpable, sensible. A l’écoute d’eux-mêmes, de l’autre et des spectateurs, ils sont extrêmement libres, mais également responsables du devenir de la pièce, face à une réelle prise de risque.

(Le temps)

Etre au présent s’exprime dans ma manière de mettre en mouvement, de construire la dramaturgie des pièces ou de dispositifs. Dans la création d’images fortes, de moments étirés, d’actions engagées physiquement, je cherche à créer et à maintenir une tension, une vigilance, une sorte d’intranquillité aussi bien pour le spectateur que pour l’interprète.

(Le temps partagé)

Cette notion de temps présent se prolonge dans celle du temps partagé : toutes les activités de la compagnie, au travers de la formation, de la transmission, de l’action culturelle, développent cette même démarche et mettent en avant autonomie, responsabilité collective et partagée, capacité à construire ensemble l’instant présent. »

 

Caroline Grosjean